mercredi 9 décembre 2015

GENGLOBAL ECOVILLAGE NETWORK

Nous avons rencontré le Global Ecovillage Network ( GEN), un réseau de collectivités durables sur les 5 continents, comprenant des milliers de communautés.

Kosha Joubert, Directeur exécutif GEN, et plusieurs autres membres de la GEN ont présenté certains de leurs écovillages, comme Auroville, Findhorn, Damanhur, Arcosanti, Sarvodia (Sri Lanka), Konahana  (Japon) et de nombreux autres et leurs actions éducatives. GAIA Education, le volet éducatif de la GEN, a  animé des ateliers sur la conception d’écovillage dans plus de 60 pays et auprès de milliers de participants.

Notre amie photographe Marti, qui vit, par ailleurs, une partie de l'année à Auroville est intervenue. En liaison avec la Conférence des Nations Unies et la COP21 elle expose son travail sur le Groenland "Greenland Spirit" particulièrement touché par les changements climatiques à la Bibliothèque nordique Sainte Geneviève - 6 rue Vallette 75005 Paris.

 

A la découverte de Sri Aurobindo, Visionnaire,Révolutionnaire, Philosophe et Poète

 

Le 21 novembre à Paris, s’est tenu un  « Café Auroville » consacré à « Sri Aurobindo : Visionnaire, Révolutionnaire, Philosophe et Poète ».

Plus de 50 personnes participaient à la soirée. Elle a commencé par la projection de la version française du nouveau film de Rakhal pour les terres, «Un corps de Terre pour Auroville», suivi de quelques explications de Mandakini, co-organisatrice de « A4A », à propos des besoins de terres d’Auroville. Suite à ce film, une présentation visuelle de la vie et de l’oeuvre de Sri Aurobindo a été conclue par une note de Gilles Lachaud soulignant les grandes lignes de l’enseignement de Sri Aurobindo. Une musique méditative de l’Ashram a créé une transition pour la suite du programme où 10 participants ont lu des extraits de l’oeuvre de Sri Aurobindo, notamment de « La Vie Divine », de « L’Evolution future de l’Humanité », de « L’Énigme de ce Monde », le sonnet « Réminiscences » et plusieurs autres textes sur l’unité humaine. Un texte où Sri Aurobindo expliquait la signification de ‘Liberté, Egalité, Fraternité’ a également été lu. Une lecture en français de passages de « Savitri » par Francine (AVI-F) et Jean Pougault, directement depuis Auroville par « Skype », a conclu la soirée.
L’artiste coréenne Bang Hai Ja, dont les peintures sur la lumière étaient récemment exposées à Paris, a expliqué au groupe qu’elle a été fortement inspirée par sa lecture de Sri Aurobindo.

Des mantras, un dîner indien et des heures de discussions animées complétèrent cette soirée très positive et pleine d’espérance.

Yves a réalisé des vidéos des temps forts de cette soirée. Ces vidéos sont maintenant disponibles sur Youtube. La plupart des textes apparaissent sous chaque vidéo dans l'onglet «plus». Merci à Yves et Richard de nous faire revivre ces beaux moments.

Présentation par Nadia :

Film documentaire : 1968 date de création à aujourd’hui "Un Corps de Terre pour Auroville” :
https://vimeo.com/145342173

Avec Nicolas Hulot, Terry Patten , Anne Ghesquière , Marc de La Ménardière, Peter Bampton et trois représentants d' Auroville : Uma Prajapati (Upasana), Jean-Yves Lung and Aviram Rozin (Sadhana Forest).
Le 11 octobre, Auroville International France a organisé une rencontre informelle avec nos trois amis auroviliens.
5 liens YouTube :
1/5 : https://youtu.be/FBm-R26S9dg : Présentation par Nadia Loury. Présidente AIF.

 

Lecture du d’un texte de Mère lors de la création d’Auroville : « Un Rêve » lu par Francine FINK
2/5 : https://youtu.be/T3H0kUgm4LA : Les sons à Auroville : proposé par Clohé
Puis les débats et échanges avec Aviram Rozin, Jean-Yves Lung, Uma Prajapati
3/5 : https://youtu.be/0geBlDjvQMQ :
4/5 : https://youtu.be/_MKaif6XAL05/5 : https://youtu.be/_zAitG4g-fk

Aviram Rozin est l’un des fondateurs du projet de réhabilitation de la forêt tropicale : Sadhana Forest.
En 2002, ce psychologue Israélien quitte son pays natal pour s’installer dans le sud de l’Inde avec toutes ses économies et le rêve d’un monde meilleur. Il décide avec sa femme de redonner vie à la forêt tropicale sèche.
Plusieurs années après, la forêt  s’étend sur tout le territoire d’Auroville, compte plusieurs milliers de végétaux, 25 espèces d’oiseaux et quelques mammifères. La Sadhana Forest attire tous les ans des milliers de volontaires venus du monde entier.
La démarche d’Aviram, basée sur  l’utilisation respectueuse et durable de l’environnement, remporte en 2010 la troisième place du Trophée humanitaire pour l’eau et la nourriture ; elle est également un modèle qui se développe en Haïti et au Kenya.

Jean-Yves Lung est professeur à « Last School » (Auroville) où il enseigne le français, l’histoire et le sanscrit.
Après une formation en sciences politiques, il exerce une activité de conseil en création d’entreprise en France puis rejoint Auroville en 1993 avec sa femme et sa fille.
Il enseigne maintenant au sein d’une pédagogie dite du « Libre progrès », dans laquelle les élèves participent à l’élaboration de leur programme. Ce mode d’éducation met en relation découverte de soi et capacité à entreprendre. «Nous donnons progressivement à nos élèves une grande liberté d’auto-détermination mais soutenue par une exigence de progrès. Nous tâchons également d’offrir une éducation intégrale, qui développe toutes le facettes de leurs personnalités » Jean-Yves Lung.

Uma Prajapati est une styliste diplômée du NIFT (Institut national de la Technologie de la mode, New Delhi).
Elle travaille à New Delhi pendant 2 ans en tant que designer puis elle s’installe à Auroville en 1996 et fonde Upasana Design Studio, dans lequel  elle dirige des  projets où la puissance créatrice du design est mise au service du changement social et de la protection de l’environnement.

 FORUM ORATEURS FB GROUP

 

La date de ces rencontres coïncidait avec le 25e anniversaire de la réunification de  l’Allemagne
 
Une quinzaine de délégués d’associations ou liaisons d’Auroville représentant le Luxembourg, les Pays Bas, l’Irlande,  La France, l’Espagne et l’Allemagne étaient réunis. Il y a notamment été évoqué le Pavillon ou module Européen dans la zone internationale d’Auroville.

 


 

Matrimandir

UN HYMNE AUX BATISSEURS DU FUTUR


Le Matrimandir  a été le thème de ce café-Auroville de rentrée.

Une soixantaine de personnes étaient réunies dans l’espace créatif du Fil Rouge de la rue St Nicolas. Dominique Darr y présentait son livre photographique. Une ligne du temps en texte et en images de la construction du Matrimandir (1972-2008), structurée autour de douze thèmes. Chacun étant  introduit par une citation  de Sri Aurobindo ou de Mère conférant ainsi à l’ouvrage une dimension toute particulière. Interviewée par Nadia Loury, la photographe s’est quelque peu effacée pour laisser  toute sa place  à  l’histoire du  lieu tout en témoignant de son amitié avec l’architecte Roger Anger qu’elle accompagnait souvent sur les chantiers. Elle s’est fait l’écho de Jean, l’un de ces fidèles Bâtisseurs du Futur, toujours présent au Matrimandir, en relayant un message qu’il lui avait laissé dont voici un extrait :

« Rien n’est ordinaire dans le Matrimandir. Y travailler c’est aller vers l’Unique."

 On y répond par de l’inattendu. Rien n’est carré. Un espace, une nécessité (un travail, une manifestation de la matière  ) Cela demande une adaptation ? Non une écoute pour laisser se matérialiser une solution, une réponse. On peut y donner de son imagination ? Non. On n’y donne rien. Le Matrimandir nous donne, on reçoit. On a la liberté de recevoir, d’être un canal, une liberté immense de serviteur qui ne donne rien, juste un merci peut être dans le cœur. - Et un silence poignant de l’inconnaissable -  Savitri

Ça c’est le Matrimandir, extérieur et intérieur. Le jardin secret des Auroviliens. Oui, il faut être libre de servir l’aspiration qui vous submerge si l’on veut bien. Surrender et Unité humaine concrète. »

En seconde partie , Gilles Lachaud, mathématicien, directeur de recherche émérite au CNRS  nous a fait profiter de ses connaissances scientifiques pour faire parler chiffres et formes. Il nous a initié à la géométrie sacrée et à la symbolique du Matrimandir. Ce fut un exposé dense et passionnant. Là, on se plût à penser à un sourire de la Mère qu’on savait fascinée par les mathématiques, puisque toute jeune elle aidait son frère Mathéo à la préparation du concours d’entrée à l’école Polytechnique !

Ces échanges se sont terminés chaleureusement autour d’un buffet  et par  la vente et les dédicaces du livre de Dominique Darr.  

Possibilité de commander le livre en adressant un chèque de 43,40 € (franco de port) libellé à l'ordre de Dominique DARR

Adresse pour la correspondance : Dominique Darr 15 quai Louis Blériot  75016 Paris