5 charte Centre des Visiteurs 1

Auroville, cité dédiée à l'unité humaine, a été créée en 1968. L'UNESCO a soutenu le projet depuis le début.

  • Auroville n’appartient à personne en particulier. Auroville appartient à toute l’humanité dans son ensemble. Mais pour séjourner à Auroville, il faut être le serviteur volontaire de la Conscience Divine.
  • Auroville sera le lieu de l’éducation perpétuelle, du progrès constant, et d’une jeunesse qui ne vieillit point.
  • Auroville veut être le pont entre le passé et l’avenir. Profitant de toutes les découvertes extérieures et intérieures, elle veut hardiment s’élancer vers les réalisations futures.
  • Auroville sera le lieu des recherches matérielles et spirituelles pour donner un corps vivant à une unité humaine concrète.

Lue par Mère le 28 février 1968, lors de l’inauguration d’Auroville. 

Auroville, cité dédiée à l'unité humaine, a été créée en 1968. L'UNESCO a soutenu le projet depuis le début.

5 auroville 28 02 2015 1

 

Auroville veut être/une cité expérimentale par ses objectifs et son fonctionnement.

 

Sri Aurobindo, nait le 15 août 1872 à Calcutta, fait ses études en Angleterre. Diplômé de Cambridge, il revient en Inde à l'âge de 20 ans pour participer au réveil national de son pays alors, sous le joug britannique. Il sera le premier à se déclarer pour l'indépendance totale de l'Inde et mènera une action révolutionnaire active pendant 4 ans. En 1910, poursuivi par la police anglaise, il se réfugie en territoire français, à Pondichéry, où il restera jusqu'à la fin de sa vie en 1950. Il s'y consacrera au yoga intégral, à la recherche intérieure et concrète sur l’évolution de la conscience.

De 1914 à 1920, Sri Aurobindo publia l'Arya, une revue philosophique dans laquelle il y exposa une vision de l'évolution terrestre et des possibilités futures de l'humanité sous tous leurs aspects : "L'homme est un être de transition et il peut être le collaborateur conscient de sa propre évolution".
Oeuvres de Sri Aurobindo en français :
http://sabda.sriaurobindoashram.org/catalog/booksearch.php?language_key=FRE

Lien

" Il devrait y avoir quelque part sur la terre un lieu dont aucune nation n'aurait le droit de dire : il est à moi ; où tout homme de bonne volonté ayant une aspiration sincère pourrait vivre librement comme un citoyen du monde, et n'obéir qu'à une seule autorité, celle de la suprême vérité.

(1) La première nécessité est la découverte intérieure pour savoir ce que l’on est vraiment derrière les apparences sociales, morales, culturelles, raciales, héréditaires. Au centre il y a un être libre, vaste, connaissant, qui s’offre à notre découverte et qui doit devenir le centre agissant de notre être et de notre vie à Auroville.

1 travail L1000541R 1